Archiv für die Kategorie ‘Ruanda’

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Un homme né en 1967, originaire du Rwanda, domicilié à Genève, a été appréhendé pour appropriation illégitime, subsidiairement vol.  

Le jeudi 13 juin 2013, un citoyen lausannois prenait contact avec la police genevoise afin de l’informer avoir été victime du vol de sa tablette numérique le 17 mars 2013, à Kigali / Rwanda.

Le lésé a poursuivi en précisant que, de retour chez lui, grâce aux outils de localisation, il a constaté que sa tablette volée se trouvait à une intersection de rues, dans le quartier de la Servette. Il a conclu en précisant que l’objet du délit avait été renommé par l’utilisateur actuel et a fourni ce pseudonyme à la police.

Après enquête, les inspecteurs se sont rendus au domicile de la personne suspectée d’utiliser cette tablette numérique. L’intéressé a ouvert aux policiers et a, dans un premier temps, nié être en possession d’un objet électronique ne lui appartenant pas.

Par la suite, il a accepté la perquisition de son logis et les policiers ont pu mettre la main sur l’objet du délit. De plus, de nombreux téléphones portables de provenance douteuse (dont un  signalé volé) ont également été trouvés chez ce locataire.

Conduit dans les locaux policiers du boulevard Carl-Vogt, l’intéressé a expliqué avoir voyagé à côté du plaignant le 17 mars 2013 sur un vol de ligne à destination de Kigali / Rwanda.

Il a poursuivi en précisant avoir aidé le plaignant a porter ses bagages et, dans l’effervescence  régnant aux arrivées internationales, avoir emporté par mégarde le sac de son voisin de siège. Il reconnaît toutefois avoir gardé la tablette numérique pour son usage personnel.

Pour ce qui est des téléphones trouvés chez lui, il s’est montré plus laconique.

Le lésé a pu reprendre possession de son bien, satisfait de la précision de l’outil de localisation de son appareil, conjugué à l’action de la police.

Quelle: kapoGE

Un homme, né en 1977, originaire du Rwanda, sans domicile fixe, a été appréhendé pour injures, voies de fait et infractions à la Loi sur les étrangers.

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Dimanche 9 décembre 2012, peu après 16h00, une patrouille est intervenue à l’avenue Cardinal-Mermillod. En effet, à cet endroit, une jeune femme avait reconnu l’auteur de son agression dont elle avait été victime le 7 décembre dernier. En résumé, elle avait été abordée par l’intéressé qui tenait des propos incompréhensible. Tout à coup et sans prévenir, il l’a giflée et insultée à plusieurs reprises.

Arrivés sur place, les policiers ont été mis en présence du père de la victime, qui a expliqué que cette dernière avait été agressée par un inconnu vendredi dernier à l’avenue Cardinal-Mermillod. Il dit être revenu avec sa fille sur les lieux de son agression afin de voir s’il elle pouvait reconnaître l’auteur de celle-ci. Le père a remarqué dans une allée un homme, assis au sol, correspondant au signalement de l’agresseur donné par sa fille, Celle-ci l’a immédiatement et formellement reconnu. Le père a donc fait appel à la police.

L’intéressé a été interpellé et conduit au poste pour la suite de la procédure. Il a pu être identifié grâce à l’informatique. Il n’est au bénéfice d’aucun document de séjour. Il fait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse pour une durée indéterminée.

La victime est également venue au poste de police de Carouge pour y être entendue. Dans son procès-verbal, elle confirme avoir été insultée et giflée à plusieurs reprises.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Die Kantonspolizei Zürich hat am Dienstagnachmittag (9.10.2012) in Dietikon und Fahrweid (Gemeinde Weiningen) sechs mutmassliche Drogendealer festgenommen und 30 Gramm Kokain, eine noch nicht identifizierte drogenähnliche Substanz sowie 2‘800 Franken Bargeld sichergestellt.

Vargo vom Wolfsgraben – Bild KAPO Zürich

Kurz vor 16.00 Uhr entschlossen sich Fahnder der Kantonspolizei Zürich zwei Schwarzafrikaner zu kontrollieren, die ihnen aufgefallen waren. Noch bevor es dazu kam, ergriffen die Männer die Flucht. Einer konnte nach wenigen Metern eingeholt und überwältigt werden; 30 Gramm Kokain förderte die Kontrolle zutage. Wenig später gelang es den Fahndern auch den zweiten Flüchtigen einzuholen und zu arretieren; er trug knapp 600 Franken Bargeld in drogenhandelsüblicher Stückelung auf sich. Die beiden 18- und 19-Jährigen wiesen sich mit portugiesischen Identitätskarten aus. Polizeiliche Ermittlungen zeigten, dass die mutmasslichen Dealer unter anderen Namen als abgewiesene Asylbewerber aus Guinea sowie als Betäubungsmittelhändler polizeilich bestens bekannt sind. Eine eingehende Überprüfung der portugiesischen Dokumente im Urkundenlabor des Forensischen Instituts Zürich ergab, dass diese keine Fälschungsmerkmale aufweisen. Die neu erworbene Staatsbürgerschaft und Identität erlaubt es dem jüngeren, sich als Tourist in unserem Land aufzuhalten; der ältere erlangte dadurch eine Aufenthaltsbewilligung B für die Schweiz.

Im Zuge der Hausdurchsuchung am Logisort des 19-Jährigen trafen die Fahnder auf drei weitere Männer aus Afrika und einen aus der Karibik. Sie sind im Alter zwischen 20 und 38 Jahren und stammen aus Kamerun, Ruanda, der Elfenbeinküste und Haiti. Als abgewiesener Asylbewerber, Tourist oder Niedergelassener halten sie sich in der Schweiz auf. Wegen des dringenden Verdachts, ebenfalls im Drogenhandel tätig zu sein, wurden sie festgenommen. Der beigezogene Drogenspürhund „Vargo vom Wolfsgraben“ erschnüffelte in einem Versteck eine noch nicht identifizierte drogenähnliche Substanz. Entsprechende Abklärungen zum Inhalt der gelartigen Masse sind beim Forensischen Institut Zürich im Gange. Weiter konnten 2‘200 Franken in drogenhandelsüblicher Stückelung sichergestellt werden.

Mit Ausnahme des Kameruners, sind sämtliche Festgenommenen wegen verschiedener Delikte bereits mehrfach aktenkundig. Die beiden Portugiesen werden im Anschluss an die polizeiliche Sachbearbeitung der zuständigen Staatsanwaltschaft zugeführt. Beim abgewiesenen Asylbewerber aus Ruanda ergaben polizeiliche Ermittlungen, dass er wegen Verstosses gegen das Ausländerrecht gültig zur Verhaftung (90 Tage) ausgeschrieben ist. Zwischenzeitlich weist sich der Gesuchte unter anderem Namen als Guineaer mit portugiesischem Aufenthaltstitel aus. Er wird der zuständigen Behörde zur Hafterstehung zugeführt. Die restlichen drei Männer wurden nach Rücksprache mit der zuständigen Staatsanwaltschaft auf freien Fuss gesetzt.

Kantonspolizei Zürich 
Mediendienst / Tel. 044 247 36 36
Esther Surber

Quelle: kapoZH

Le 13 juillet 2012 vers 17h30, lors d’une surveillance, le prévenu, déjà connu de nos services, a été aperçu entrant puis sortant quelques instants plus tard de l’allée d’un immeuble de la rue Imbert-Galloix. Au même moment, une jeune femme est sortie précipitamment. Elle a été contrôlée un peu plus loin et identifiée. D’emblée elle a reconnu avoir eu contact avec un africain qui lui vendait de la cocaïne et à qui elle venait de lui remettre CHF 100.–, argent qu’elle lui devait suite à une vente de cocaïne faite la veille.

(Symbolbild) – Thorben Wengert / pixelio.de

Une fois au poste de police, la toxicomane a formellement reconnu l’intéressé sur la planche photo qui lui a été présentée. Elle a indiqué le numéro de téléphone de ce dealer, à qui elle avait déjà acheté quatre fois de la cocaïne en petites quantités. Relevons que l’homme avait été arrêté le 11.07.2012 pour vente de marijuana et relaxé le 12.07.2012, soit le jour où il a effectué la transaction !

Le 16 juillet 2012 à 17h30, le dealer a pu être interpellé à la promenade des Lavandières. Lors de sa fouille, les policiers ont trouvé sur lui un téléphone portable. L’appareil a été saisi comme pièce à conviction et relevons que le numéro de la toxicomane figure dans le répertoire.

Notons que l’intéressé fait également l’objet d’une plainte, pour avoir cassé une vitre dans un foyer à Vernier lors d’une bagarre. De plus, il séjourne illégalement en Suisse depuis le rejet de sa demande d’asile datant du 30.01.2012.

Auditionné, le prévenu reconnaît connaître la femme en question mais nie lui avoir vendu de la cocaïne. Au sujet de la vitre cassée, il reconnaît s’est bagarré mais dit que ce n’est pas lui qui a cassé la vitre.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

 Quelle: kapoGE

(Symbolbild) – Susanne Schmich / pixelio.de

Mardi 10 juillet 2012 à 18h30, lors d’une patrouille dans le secteur de la Coulouvrenière, les policiers ont vu l’intéressé qui faisait le guet depuis l’arrêt de tram situé angle bd Georges-Favon/rue du Stand. Il a ensuite pris contact avec une jeune femme. Ensemble, ils se sont éloignés jusqu’à la place de la Synagogue où ils ont effectué une transaction de stupéfiant. 

Après qu’ils se soient séparés, l’acheteuse a été interpellée. Elle était porteuse d’un sachet de marijuana de 2 grammes et a tout de suite reconnu l’avoir acheté CHF 50.- au dealer dont elle venait de se séparer. La drogue a été saisie comme pièce à conviction.

Hier, mercredi 11 juillet 2012, l’intéressé a été interpellé au bd Georges-Favon aux alentours de 18h00. Interrogé sur les faits, le prévenu a reconnu la vente de marijuana d’hier avec la toxicomane.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

 Quelle: kapoGE