Archiv für die Kategorie ‘Palästina’

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Deux hommes, né en 1979 et 1986, originaire d’Algérie et de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour tentative de cambriolage et pour infractions à la Loi sur les étrangers.

Mardi 31 décembre 2013, vers 04h00, un témoin, a appelé la police, car elle apercevait deux individus qui forçaient le store de la vitre d’un établissement public de la rue des Eaux-Vives.

Sur place, une patrouille a interpellé deux individus qui forçaient le store en question. L’un d’entre eux tenait encore un pied-de-biche dans les mains. Le premier personnage a été identifié au moyen de son passeport algérien échu, quant au second il n’avait pas de pièce d’identité. Tous deux n’ont aucune autorisation de séjour.

Les auteurs ont été emmenés au poste de Lancy-Onex pour la suite de la procédure. Les identités des deux prévenus ont pu être établies par informatique. Le proporiétatire du restaurant, s’est déplacé au poste, où une plainte lui a été enregistrée.

Précisons que pour accéder au lieu de la tentative du cambriolage, les auteurs ont du forcer une porte intermédiaire de l’immeuble.

Les deux prévenus ont été auditionnés et il reconnaissent les faits qui leur sont reprochés.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Advertisements
(Symbolbild) - Thorben Wengert  / pixelio.de

(Symbolbild) – Thorben Wengert / pixelio.de

Un homme, né en 1979, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour vol et pour infractions à la Loi sur les étrangers.

Mercredi 4 décembre 2013 vers 19h30, dans le passage de Montbrillant, une patrouille a entendu un homme crier au voleur. Les agents ont alors distingué un individu qui courait depuis le passage précité en direction de la rue Malatrex. Ils ont alors emprunté le boulevard James-Fazy et à la hauteur du passage des Grottes, ils ont discrètement observé, le même individu courant vers eux dans ce passage. Alors que l’intéressé arrivait au contact, il a été interpellé.

Lors du contrôle qui s’en est suivi, les policiers ont constaté qu’il était en possession d’une valise contenant des effets au nom d’un tiers. De plus, l’individu n’a pas été en mesure de présenter une pièce d’identité. Conduit au poste, l’individu a été identifié par informatique.

Les enquêteurs ont ensuite contacté le légitime propriétaire de la valise, qui s’est présenté quelques minutes plus tard au poste, où il a reconnu son bagage. Il a expliqué avoir laissé cet objet quelques instants à ses côtés, le temps d’acheter un billet de bus. C’est à ce moment que le voleur lui a subtilisé son bien. Il s’est alors écrié „au voleur“.

Dans son procès-verbal d’audition, le prévenu prétend avoir trouvé la valise. Il affirme n’avoir jamais volé cet objet et n’avoir jamais couru, ceci malgré que l’intégralité des éléments recueillis et constaté prouvent le contraire.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Haschisch - (Symbolbild)

Haschisch – (Symbolbild)

Deux hommes, nés en 1982 et 1980, originaires respectivement d’Algérie et de Palestine, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour infractions à la Loi sur les stupéfiants et à la Loi sur les étrangers.

Jeudi 21 novembre 2013 vers 11h00 alors que des policiers se trouvaient dans un établissement public du quai Général-Guisan, pour observer un trafic de stupéfiants au bord du lac, ils ont remarqué la présence de deux individus qui faisaient des allers-retours entre ledit quai et le pont du Mont-Blanc.

Ils ont donc décidé de les observer et ont constaté que vers 11h15, ils ont eu un contact avec un individu portant un sac à dos, lequel n’a pas pu être interpeller le contact n’ayant duré que quelques secondes.

Suite à ce contact, le premier est parti seul en direction de la rue du Rhône. Quant au second, il a continué à faire les cents pas au bord du lac. Quelques minutes plus tard, le premier a rejoint à nouveau le second pour à nouveau se séparer vers 11h35. A ce moment-là, le second, dérangé par le passage d’une voiture de police, a immédiatement sorti son téléphone portable de sa poche, raison pour laquelle, il a été décidé de les interpeller.

Emmenés au poste de Rive, ils ont été identifiés par informatique. Des différents contrôles, il ressort que les intéressés n’ont aucun papier justifiant de leur identité et qu’ils se trouvent sur le territoire suisse illégalement.

Précisons que le premier est interdit d’entrée sur le territoire suisse depuis le 07.12.2009 jusqu’au 06.12.2014.

Lors de la fouille, le premier avait sur lui CHF 90.- en coupures de CHF 10.- et 20.- et le second un morceau de haschich de 11,6 gr.

Dans sa déclaration, le premier reconnaît avoir vendu un joint de cannabis à un individu portant un sac à dos, être démuni de papiers d’identité et être entré sur le territoire malgré son interdiction d’entrée.

Dans sa déclaration, le second reconnaît avoir consommé des stupéfiants, avoir détenu des stupéfiants, être démuni de papiers d’identité et séjourner illégalement sur le territoire suisse.

Vu ce qui précède, les intéressés a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Trois hommes, nés en 1989, 1978 et 1983 originaire d’Algérie, de Palestine et d’Algérie, sans domicile fixe, a été appréhendé pour  vol, tentative de vol et infractions à la Loi sur les étrangers.

Vendredi 15 novembre 2013, vers 15h30, à la rue de la Confédération, à la hauteur de l’arrêt du tram 12 „Bel-Air Cité“, direction Moillesulaz, un policier a vu deux hommes qui tournaient autour d’une dame en possession d’une valise. Sur sa valise, elle avait déposé son sac à main, ouvert. L’un d’eux, identifié par la suite comme étant le deuxième intéressé, s’est collé à gauche de cette dame et il lui a adressé la parole. Le premier intéressé s’est approché de la victime par la droite et a pris les lanières du sac à main. Alors qu’il s’apprêtait à prendre le sac, il a subitement suspendu son geste et a quitté les lieux en adressant quelques mots à son complice. Les deux hommes ont cheminé quelques mètres et alors qu’un tram arrivait, ils se sont arrêtés et le premier s’est inséré dans la file d’attente d’accès au véhicule  avant de mettre sa main dans la poche de veste d’une dame âgée, qui descendait du tram.

Ils ont ensuite emprunté le passage des Lions et ont marché jusqu’à la place Bel-Air, où ils ont pris le tram 14. Ils sont descendus à l’arrêt „Coutance“ et ont pénétré dans un grand magasin. Le second a été interpellé à la sortie du magasin, suite à un vol à l’étalage de 5 boxers pour un montant total de CHF 170.50, par le service de sécurité du magasin. Quant au premier, il est ressorti du magasin et est allé à la rencontre d’un compatriote, le troisième prévenu, qui cheminait sur la rue de Cornavin. Ensemble, ils ont été interpellés à l’angle de la rue de Cornavin et la rue des Terreaux-du-Temple.

Ledit magasin a déposé plainte contre le premier prévenu pour vol et violation de domicile. Les trois prévenus ont été acheminés au poste des Pâquis pour la suite de la procédure et identifiés par informatique.

Le premier prévenu fait l’objet d’un communiqué de recherche pour un vol à la tire commis le 04.09.2013, au préjudice d’une femme. A cette date, le prévenu en compagnie d’un complice a commis ce vol, filmé par les caméras de surveillance du tram 14. Ledit complice a été arrêté pour ce vol le 09.10.2013 et l’a formellement mis en cause. De plus, il fait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse, valable du 11.11.2010 au 07.11.2015.

Le deuxième prévenu fait l’objet d’une interdiction d’entrée en suisse valable du 14.11.2010 au 31.12.2099.  Il s’est refusé à toute déclaration.

Le troisième prévenu fait l’objet d’une interdiction d’entrée suisse valable du 12.03.2012 au 11.03.2017.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

(Symbolbild)

(Symbolbild)

Deux hommes, nés en 1985 et en 1988, originaires de Palestine et de Tunisie, sans domicile fixe pour le premier et domicilié à Vernier pour le second, ont été appréhendés pour vol et infraction à la Loi sur les étrangers.  

Mardi 20 août 2013, à 4h du matin, un agent de sécurité privé a repéré le manège de deux individus qui s’affairaient autour de véhicules stationnés à la rue de Lausanne.

En effet, ils regardaient dans l’habitacle des voitures à l’aide d’une lampe de poche. À un certain moment, l’agent de sécurité a vu l’un deux ouvrir la portière d’une auto et fouiller à l’intérieur.

Ils ont été interpellés rapidement par la police, dépêchée sur place et conduits au poste de police pour les suites de la procédure.

Le propriétaire du véhicule visité étant injoignable dans un premier temps, les policiers ont emporté avec eux tous les objets de valeurs se trouvant à l’intérieur. Ce n’est que plus tard que le lésé s’est rendu au poste de police afin de déposer plainte et récupérer les objets qui se trouvaient dans sa voiture.

Les deux intéressés ont nié avoir tenté de dérober des objets.

Vu ce qui précède, ils ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

(Symbobild)

(Symbobild)

Un homme, né en 1985, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour  vol, tentatives de vol, opposition aux actes de l’autorité et infraction à la Loi sur les étrangers.

Samedi 27 juillet 2013 à 18h50, un homme, connu pour être un voleur multirécidiviste, a été repéré à la rue des Alpes par des agents de la brigade anti-criminalité alors qu’il circulait sur un vélo. Pris en filature, il a été vu en train d’essayer d’ouvrir les portières de deux voitures stationnées et inoccupées, dans lesquelles se trouvaient des sacs visibles depuis l’extérieur. L’intéressé a actionné en vain les poignées des véhicules en question, mais n’a pas réussi à voler quoi que ce soit, car celles-ci étaient verrouillées.

Par la suite, il a continué son chemin sur le Quai du Mont-Blanc, s’intéressant manifestement aux touristes et particulièrement à celles ayant des sacs à main. Sur les quais, il a encore tenté à cinq reprises de fouiller ou de voler des sacs à main, sans grand succès… Il a également fouillé les sacoches d’un vélo stationné puis a pris une trottinette pliable. Il l’a néanmoins reposée, celle-ci étant verrouillée et par conséquent inutilisable.

Décontenancé, le prévenu s’est finalement rendu sur l’Ile Rousseau. A cet endroit, il a repéré des touristes dont l’une d’elles avait déposé son sac à main à ses pieds. À plusieurs reprises, il s’est approché du sac, sans réussir à le dérober. Finalement, profitant d’un moment d’inattention des propriétaires, il est arrivé à ses fins. Malheureusement pour lui, la victime a rapidement remarqué le vol et s’est mise à crier, alertant les autres personnes à proximité. L’homme, qui était sur le point de monter sur son vélo pour quitter les lieux, a finalement rendu le sac et est parti rapidement avec son deux-roues.

C’est alors que les policiers ont décidé de procéder à l’interpellation du voleur, soit sur le pont des Bergues. Voyant la présence d’un agent, l’intéressé a jeté son vélo sur le sol et est parti en courant en sens inverse, soit en direction du quai des Bergues. A cet endroit, il est tombé sur deux autres policiers qui lui ont intimé de s’arrêter par des injonctions claires „stop police„. Malgré tout, le fuyard a tenté de se soustraire à l’interpellation en continuant à courir, contraignant les agents à le plaquer au sol. Malgré cela, l’homme a continué à gesticuler pour essayer de sortir de l’emprise policière et il a refusé de donner ses mains pour être menotté. Le troisième policier est venu prêter main-forte, permettant enfin le menottage du voleur.

Durant cette interpellation mouvementée au cours de laquelle l’homme n’a pas été blessé, un passant est venu en courant vers les policiers. Il a reçu l’ordre de s’arrêter et de rester à distance car la situation restait tendue avec le prévenu. L’homme a néanmoins continué à avancer de manière agressive dans la direction des policiers et celle du prévenu menotté. L’inconnu s’est mis à critiquer à haute voix l’intervention policière, estimant que la force utilisée était disproportionnée. Il a tenu des propos diffamatoires, indiquant notamment qu’une telle intervention pouvait être comparée à de la torture. Les policiers lui ont expliqué leur intervention et lui ont proposé de lui donner leur numéro de matricule, en échange de son identité, ce que l’homme a refusé avant de quitter les lieux très énervé, notamment par le fait que plusieurs passants à proximité ont pris le parti des agents. Même le prévenu, alors menotté, a tenté de faire taire l’inconnu en lui expliquant que « les policiers ne faisaient que leur travail et que c’était normal, car il avait volé. »

Au poste, il est ressorti que l’intéressé a déjà été prévenu d’infractions à 7 reprises pour divers motifs (vols, infraction à la Loi sur les étrangers et à la Loi sur les stupéfiants) ceci en 5 mois. Il est de plus démuni d’autorisation de séjour en Suisse et de moyen d’existence.

Lors de son audition, l’homme a reconnu les nombreuses tentatives de vols perpétrées durant la soirée et le vol du sac. Il a également admis ne pas avoir d’autorisation de séjour en Suisse et a expliqué dormir dans des parcs. Il avoue s’être interposé à son interpellation en tentant de prendre la fuite, ceci par peur.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

(Symbolbild) kapoZH

(Symbolbild) kapoZH

Eine Securitranspatrouille in Zusammenarbeit mit der Kantonspolizei Zürich haben am Montagabend (25.6.2013) im Hauptbahnhof Zürich zwei mutmassliche Taschendiebe bzw. Autoeinbrecher festgenommen.

Gegen 21 Uhr machte ein Passant eine Securitranspatrouille auf zwei Männer aufmerksam, die versucht hatten, einen Reisenden zu bestehlen. Die beiden 21 und 28-jährigen Asylbewerber aus Palästina und Algerien wurden verhaftet und der Kantonspolizei Zürich übergeben. Bei der Effektenkontrolle kam zahlreiches Deliktsgut zu Vorschein, das aus mindestens zwei Autoeinbrüchen stammten.

Die Verhafteten werden im Anschluss an die polizeiliche Sachbearbeitung der zuständigen Staatsanwaltschaft und später zur Prüfung ausländerrechtlicher Massnahmen dem Migrationsamt zugeführt.

Quelle: kapoZH

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Deux hommes, nés en 1975 et 1981, originaires respectivement de Palestine et d’Algérie, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour vol et infractions à la Loi sur les étrangers.

Dimanche 2 juin 2013 peu après 20h00, une patrouille a observé trois individus marchant à petite distance les uns des autres. Ceux-ci se retournaient sans cesse et marchaient d’un très bon pas. Des renforts ont été demandés pour pouvoir les interpeller. Avant leur arrivée, un des intéressés a réussi à prendre la fuite tandis que les deux prévenus ont été interpellés sur la place Dorcière.

Ils ont été emmenés au poste pour la suite de la procédure. Le premier avait un sac en bandoulière dans lequel se trouvaient des documents d’identité coréens. Le second avait également un sac contenant ses affaires personnelles dont une crème à café et des serviettes. Il faut préciser qu’il s’agit là du „matériel“ nécessaire pour faire des vols dits „à la salissure“.

Peu après, le détenteur dudit sac s’est présenté au poste des Pâquis où son bien lui a été restitué avec tout son contenu. Il a déposé plainte.

Le premier prévenu déclare être sorti de prison il y a un mois environ après y être resté une année. Il reconnaît que c’est la première fois qu’il volait depuis sa sortie. Il explique s’être fait aborder par des Asiatiques qui cherchaient leur chemin. Il les a occupés pendant que son complice les volait.

Le second explique s’être trouvé seul sur la zone piétonne du Mont-Blanc et avoir volé un sac à des Asiatiques qui étaient assis sur un banc sans que ceux-ci ne s’en rendent compte. Il dit avoir agi seul et que l’homme interpellé en même temps que lui n’a rien à voir dans ce délit et se trouvait avec lui par hasard. Il reconnaît faire l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse et vivre sans autorisation de séjour chez nous.

Quelle: kapoGE

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Un homme, né en 1989, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour infraction à la Loi sur les étrangers, dommages à la propriété et violation de domicile.

Lundi 27 mai 2013, peu après 15h30, un inspecteur de la brigade des cambriolages est intervenu au chemin de la Mousse à Chêne-Bourg pour constater une effraction. Immédiatement, le policier a remarqué qu’un individu avait dormi dans ce logis, laissant sur place un formulaire de sortie de prison à son nom.

Mardi 28 mai 2013, peu après 05h50, toujours à la même adresse, les gendarmes du poste de Chêne ont été requis dans cette villa pour les mêmes faits. Ils ont interpellé un individu qui dormait sur place. Les contrôles ont déterminé que le formulaire de sortie de prison était le sien. Démuni de papier d’identité, il fait également l’objet d’une interdiction d’entrée sur le territoire suisse et ce pour une durée indéterminée. Le dormeur a reconnu tous les faits qui lui sont reprochés.

Quelle: kapoGE

(Symbolbild)

(Symbolbild)

Un homme, né en 1963, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour vol, tentative de vol et infraction à la Loi sur les étrangers. 

Mercredi 27 mars 2013, en début d’après-midi, le service de sécurité d’un commerce proche de la gare de Cornavin, faisait appel à la police, signalant qu’un individu se trouvait dans le restaurant du magasin et effectuait des tentative de vol auprès de la clientèle. Sur place, les policiers ont procédé à l’interpellation du suspect, lequel s’apprêtait à quitter le magasin.

Après enquête, les policiers ont pu déterminer que l’intéressé avait commis plusieurs tentatives de vol dit „dos à dos“ dans le restaurant du commerce. Par la suite, il a réussi à commettre son méfait en dérobant le porte-monnaie d’un client.

La victime du vol a pu être retrouvée avant qu’elle ne quitte le magasin et à déposé plainte contre l’intéressé.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Sept hommes, nés en 1990 (2x), 1987, 1985, 1993, 1982 et 1994, originaires respectivement du Maroc (5x), de Palestine et d’Algérie, domiciliés à Paris (2x) et sans domicile fixe (5x), ont été appréhendés pour vol en bande, empêchement d’accomplir un acte officiel et infractions à la Loi sur les étrangers.  

Depuis le début du mois de mars, une information faisait état qu’une bande de maghrébins effectuait des vols (principalement de montres de luxe) auprès des clients d’une discothèque „select“ située sous un palace genevois et ce entre 2h et 5h du matin les nuits de samedi à dimanche.

Le dimanche 24 mars 2013, au milieu de la nuit, le personnel de la  BAC (brigade anti-criminalité) a effectué une surveillance aux alentours de la discothèque, afin de tenter d’interpeller les auteurs de ces actes.

A 2h15 du matin, les policiers de la BAC ont rapidement repéré une bande composée de cinq à sept jeunes hommes, lesquels effectuaient des allers-retours entre le quai du Mont-Blanc et les rues alentours.

C’est vers 2h30 que la première tentative de vol s’est déroulée sous les yeux des policiers. Quatre jeunes hommes se sont approchés d’un quidam, lequel regagnait son véhicule. Un des quatre jeunes s’est collé au quidam, mais a rapidement abandonné. Le solde de la bande était en train de faire le guet aux alentours.

Cinq minutes plus tard, deux jeunes se sont approchés d’un client de la discothèque qui fumait une cigarette à l’extérieur. Prétextant de demander du feu, un des deux jeune a posé sa main sur le poignet du client du dancing, afin de vérifier s’il était porteur d’une montre. La taille de la montre du client ne lui convenant pas, il a rejoint son complice.

Pendant quelques minutes, les six jeunes ont abandonné leurs tentatives aux alentours de la discothèque et se sont éloignés.

Vers 3h du matin, la centrale police signalait qu’un vol à l’astuce d’une montre de luxe venait de se commettre devant un autre palace situé sur le quai du Mont-Blanc. Immédiatement les policiers de la BAC se sont mis à rechercher activement les auteurs de ce vol, vraisemblablement commis par la bande.

C’est dans les alentours de la place de la Navigation qu’une course-poursuite a commencée entre les policiers et trois jeunes faisant partie de la bande. Ils ont été interpellés manu-militari et conduits au poste des Pâquis pour la suite de la procédure.

Une très brève audition des prévenus a donné aux policiers l’information que la bande était venue à Genève en TGV depuis Paris.

Les policiers se sont donc rapidement rendus à la gare de Cornavin afin de tenter d’interpeller le solde de la bande avant qu’ils ne quittent le territoire. C’est dans un café situé vers le secteur français de la gare que l’interpellation des trois derniers s’est déroulée. Sur l’un des trois, une montre de luxe en or (celle volée précédemment) a été trouvée sur son poignet. Tous trois ont rejoint leur complices au poste de police des Pâquis pour y être entendu.

En résumé, les sept jeunes nient commettre des vols et expliquent être venus à Genève depuis Paris afin de passer la soirée en discothèque.

Précisons qu’au total, 5 vols de montres de luxe ont été commis dans les mêmes circonstances et la suite de l’enquête déterminera si ces vols peuvent leurs êtres imputés.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

(Symbolbild) - Paul-Georg Meister  / pixelio.de

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

Un homme, né en 1972, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé vol et infraction à la loi sur les étrangers

Jeudi 21 mars 2013, vers minuit et demi, une patrouille est intervenue dans un établissement public des Pâquis, où un voleur de bourse de sommelier était retenu. Ce dernier avait sévi dans un autre établissement à proximité de la gare de Cornavin, et avait été poursuivi par le personnel dudit établissement qui sur place a désigné aux policiers un individu attablé et consommant une bière comme étant le voleur de sa bourse de sommelier. Les agents ont procédé à l’interpellation de cet individu, , le prévenu, lequel était démuni de papier d’identité. Quant à la bourse de sommelier volée, elle se trouvait sous une table, au pied du prévenu. La fouille pratiquée sur les lieux de l’intervention, a permis de découvrir dans ses poches de pantalon, la somme totale de CHF 641.-.

L’intéressé a été conduit au poste de police des Pâquis où il a été identifié par informatique. Le plaignant explique que l’intéressé consommait dans son établissement quand il l’a quitté précipitamment, seul, en emportant la bourse qui se trouvait près de la machine à café. Cette bourse contenait la somme de CHF 1071.-. La victime précise avoir poursuivi son voleur jusqu’au lieu de l’intervention. Là, le voleur était attablé avec un autre individu. Le plaignant a constaté que sa bourse se trouvait sous la table occupée par le prévenu, qui a tenté de prendre la fuite mais en vain.

Tout en reconnaissant être en situation irrégulière dans notre pays, le prévenu conteste formellement avoir volé la bourse de sommelier.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Jeudi 10 janvier 2013, les gendarmes ont interpellé deux individus qui venaient de quitter un immeuble dans lequel ils ont cambriolé deux appartements à Mont-sur-Rolle.  Ils ont reconnu les faits et ont été déférés devant le procureur.

(Symbolbild) Igelsböck Markus : pixelio.de

(Symbolbild) Igelsböck Markus : pixelio.de

Jeudi 10 janvier 2013, vers 13h10, une personne, membre du concept Police Population, signalait au Centre d’engagement et de transmission (CET) de la Police cantonale vaudoise, via le 117, la présence de deux individus suspects au chemin des Vignes à Mont-sur-Rolle. Plusieurs patrouilles de la Gendarmerie se sont rapidement rendues sur place et ont remarqué la présence de deux individus correspondant au signalement, qui cheminaient en direction de Rolle. A la vue des patrouilles, les hommes ont pris la fuite. Pris en chasse par les gendarmes, un premier individu a été rapidement interpellé en possession d’outils et de butin dans son sac. Quant au second individu, il est parvenu à se cacher sous un buisson avant d’être à son tour interpellé par les gendarmes. Les deux prévenus sont des ressortissants palestinien et algérien, âgés respectivement de 42 et 38 ans.

Auditionnés par les enquêteurs de la Police de Sûreté, les deux individus ont rapidement reconnu leur présence dans le quartier et s’être introduits par effraction dans deux appartements d’un immeuble. Divers outils, et du matériel appartenant à une victime, ont été retrouvés. Les prévenus ont été déférés devant le procureur, qui a demandé leur mise en détention provisoire auprès du Tribunal des mesures de contrainte (TMC).

Cette arrestation a nécessité l’intervention de plusieurs patrouilles des Centres d’intervention régionaux Ouest à Bursins et Centre à Lausanne, ainsi que des postes de Gendarmerie de l’Ouest et de la brigade canine de la Gendarmerie.

Quelle: kapoVD

Un homme, né en 1972, originaire de Palestine, sans domicile connu, a été appréhendé pour infractions à la Loi sur les étrangers et pour infractions à la Loi sur les stupéfiants (détention et consommation de haschich).

(Symbolbild) - manwalk  / pixelio.de

(Symbolbild) – manwalk / pixelio.de

Dimanche 16 décembre 2012 peu avant 11h00, lors d’une patrouille sur le marché de Noël de Carouge, l’attention des policiers a été attirée par un homme, regardant avec insistance le sac à main d’une femme à l’arrêt du tram „Place d’Armes“. Il a été interpellé et conduit au poste de Carouge car il était démuni de papiers d’identité valable. Arrivé en nos locaux, il a été soumis à l’informatique et il s’est avéré qu’il fait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse valable du 06.07.2009 au 05.07.2014.

Il sied de préciser, que lors du transport de l’intéressé dans le véhicule de service, ce dernier a tenté de se débarrasser de 23,3 gr de haschich, ceci en les cachant sous la banquette.

Le prévenu reconnaît faire l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse et que la drogue retrouvée sur lui est destinée à sa consommation personnelle. Il conteste être un voleur. Il confirme être démuni de papiers d’identité et de moyens d’existence.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Trois hommes, nés en 1980, 1987 et 1974, originaires respectivement de Palestine, d’Egypte et d’Algérie, sans domicile fixe pour les deux premiers et domicilié à Prévessin pour le troisième, ont été appréhendés.

Haschisch - (Symbolbild)

Haschisch – (Symbolbild)

Vendredi 14 décembre 2012, peu après 21h00, une patrouille a contrôlé une Renault Clio, immatriculée en France, à l’angle rue du 31-Décembre et rue du Nant et conduite par le troisième intéressé. Entre le frein à main et le siège passager avant, les agents ont trouvé deux plaques de haschich pour un poids total de 201.8 grammes. Les intéressés ont été conduits à la brigade de sécurité publique pour la suite de la procédure.

Les contrôles informatiques d’usage ont révélé que le premier prévenu séjourne illégalement en Suisse et fait l’objet d’une interdiction d’entrée dans notre pays. Le second fait lui aussi l’objet d’une interdiction d’entrée sur notre territoire.

Le premier prévenu reconnaît séjourner illégalement en Suisse et déclare consommer régulièrement de la drogue (haschich). Concernant l’interdiction d’entrée en Suisse dont il fait l’objet, il admet connaître la validité de cette mesure, il précise cependant ne jamais avoir quitté la Suisse depuis sa notification. Enfin, il met en cause le troisième comme étant le propriétaire de la drogue trouvée dans la voiture.

Le second reconnaît également séjourner illégalement en Suisse et consommer régulièrement de la drogue (haschich). Concernant l’interdiction d’entrée en Suisse dont il fait l’objet, il nie connaître la validité de cette mesure. Il confirme que la drogue appartient au troisième.

Le troisième quant à lui, nie être le propriétaire de la drogue découverte dans la voiture qu’il conduisait. Il reconnaît néanmoins être consommateur de haschich et achète régulièrement des plaquettes de haschich de 100 grammes pour sa consommation personnelle.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Deux hommes, nés en 1988 et 1990, originaires respectivement de Palestine, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour infractions à la Loi sur les stupéfiants et à la Loi sur les étrangers

(Symbolbild) – manwalk / pixelio.de

Samedi 17 novembre vers 18h00, une patrouille a remarqué deux individus qui cheminaient le long du quai Gustave-Ador tout en s’intéressant aux voiture stationnées. Ils ont été contrôlés et d’emblée, les deux personnes ont déclaré ne pas avoir de papier d’identité. Dès lors, ils ont été conduits au poste de Rive pour la suite de la procédure. Ils ont pu être identifiés par informatique. La fouille du second prévenu a permis la découverte de trois sachets de Marijuana, pour un poids total de 8 grammes.

Le premier prévenu fait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse valable du 22.09.2009 au 21.09.2019. Quant au second prévenu, il fait l’objet d’une interdiction d’entrée valable du 21.03.2011 au 20.03.2016.

Tous deux reconnaissent se trouver en Suisse sans pièce d’identité et faire l’objet d’interdictions d’entrée, valables et notifiées.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Un homme né en 1984, originaire de Palestine, domicilié à Genève, a été appréhendé pour infraction à la loi sur les stupéfiants et à la loi sur les étrangers.

Kokain – (Symbolbild)

Le 2 novembre 2012 vers 19h30, l’attention des policiers de la brigade anti-criminalité s’est portée sur un individu assis sur la terrasse d’un café. A le vue des policiers, l’intéressé a tenté de se débarrasser d’un sachet contenant 9.7 grammes de cocaïne. La drogue a été saisie et répertoriée en inventaire.

Conduit au poste de police, l’intéressé était totalement démuni de papier d’identité mais il a pu être identifié grâce à l’outil informatique. Dans son téléphone portable, il a été constaté la présence de nombreux messages traitent de la vente de drogue. Les policiers ont clairement constaté qu’un appelant lui achète régulièrement des stupéfiants au prévenu. L’utilisatrice du numéro a été identifiée et convoquée au poste de police. Cette dernière a déclaré être consommatrice de haschich depuis 6 ans environ et composer le numéro de téléphone du prévenu pour se fournir en haschich. Elle reconnaît le prévenu comme étant son dealer et elle reconnaît lui avoir acheté pour CHF 500.- de haschich depuis 3 mois.

Lors de la fouille de sécurité, les policiers ont découvert la somme de CHF 175.20.-, elle a été saisie et répertoriée en inventaire. L’homme fait également l’objet d’une interdiction d’entrée notifiée sur notre territoire et valable jusqu’au 11.07.2017

Auditionné, le prévenu a reconnu être consommateur de cocaïne et de haschich et avoir acheté les 9.7 grammes de cocaïne à un inconnu dans le quartier de la Jonction pour CHF 480.-. Il explique que cette drogue était destinée à sa consommation personnelle mais il reconnaît avoir vendu, à une seule reprise, du haschich à une femme. Il reconnaît également être à Genève depuis 2006 sans les autorisations nécessaires.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

In der Nacht auf vergangenen Dienstag gelang es der Polizei, einen mutmasslichen Einbrecher festzunehmen. Vorerst versuchte er sich der Kontrolle durch Flucht zu entziehen, konnte dann aber verhaftet werden. Der 18-jährige Asylbewerber aus Palästina, welcher im vergangenen Monat schon zwei Mal polizeilich festgenommen werden musste, sitzt nun für weitere Ermittlungen in Untersuchungshaft. Die Staatsanwaltschaft Aarau-Lenzburg eröffnete eine Strafuntersuchung wegen diverser Vermögensdelikte.

(Symbolbild) – Bild: Marco Hartmann

Am Dienstag, 30. Oktober 2012, kurz nach 01.15 Uhr meldete ein Anwohner der Aarauerstrasse in Buchs verdächtige Geräusche sowie eine Person, die sich von diesem Ort entfente. Da er einen Einbruch vermutete, reagierte der Melder rasch und wählte die Notruf-Nummer 117.

Als die Kantonspolizei 20 Minuten später an der Aarauerstrasse einen verdächtigen jungen Mann kontrollieren wollte, ergriff dieser die Flucht, um sich der drohenden Polizeikontrolle zu entziehen. Nach wenigen hundert Metern konnte der Flüchtige durch Stadt- und Kantonspolizisten arretiert werden.

In der fraglichen Nacht wurden in Buchs insgesamt zwei Einbruchsversuche und ein Einbruch in Geschäftsbetriebe verübt. Aufgrund des dringenden Tatverdachts wurde der 18-jährige Asylbewerber aus Palästina in Haft gesetzt. Bereits Mitte Oktober 2012 fiel die gleiche Person in Zusammenhang mit Vermögensdelikten auf und wurde durch die Staatsanwaltschaft in einem raschen Verfahren verurteilt.

Nun eröffnete die Staatsanwaltschaft Aarau-Lenzburg aufgrund der Wiederholung eine Untersuchung und beantragte beim zuständigen Zwangsmassnahmengericht Untersuchungshaft. Am 02.11.2012 verfügte diese Behörde drei Monate Untersuchungshaft.

Die weiteren intensiven Ermittlungen und Befragungen, insbesondere die Spurenüberprüfungen, werden nun zeigen, welche Einbruchsdelikte dem Inhaftierten angelastet werden können.

Quelle: kapoAG

Un homme né en 1984, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour vol par astuce d’une mallette et infractions à la loi sur les étrangers.

Le 14 octobre 2012 vers 16h00, un opérateur de la centrale de la police cantonale annonçait aux patrouilles de polices qu’un chauffeur de taxi suivait depuis la gare de Cornavin, un individu qui venait de voler une mallette à un autre homme. Rapidement sur les lieux, les agents de la brigade anti-criminalité ont repérés la personne signalée et ils l’ont interpellée à la rue Rousseau.

D’emblée, l’intéressé a reconnu avoir dérobé la mallette à un homme qui se trouvait devant la gare de Cornavin et qui attendait aux arrêts du tram.

Le prévenu a été conduit au poste de police, il a été identifié puis auditionné. Il a reconnu avoir dérobé la mallette et dit avoir agi seul. Le témoin a été entendu et il a expliqué aux policiers qu’il était en attente dans son taxi, sur la zone des taxis à la gare et il a remarqué un individu „tourner autour“ d’un monsieur avec un chariot chargé de valises dont un attaché-case posé sur le dessus. A un moment donné, un second individu a détourné l’attention de la victime. Durant ce laps de temps d’inattention, le prévenu a subtilisé l’attaché-case et, d’un pas rapide, a traversé les voies de tram pour aller en direction de la rue Chaponnière.

La victime a pu être contactée pour qu’elle puisse récupérer sa mallette. Elle a ainsi déposé une plainte et a expliqué comment le prévenu a réussi a lui dérobé ses biens. En fait, le prévenu lui a signalé que sa veste était tâchée par du lait, dès lors il l’a enlevée afin de la nettoyer. Ce faisant, la victime a lâché momentanément sa mallette qui était posée sur sa valise. En se retournant, il n’a pu que constater le vol de sa mallette.

Quelle: kapoGE

Deux hommes, nés en 1985 et 1978, originaires de Palestine, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour vol à l’astuce et pour infractions à la Loi sur les étrangers.

(Symbolbild) – polizeinews

Vendredi 21 septembre 2012, en début d’après-midi, la centrale police signalait aux patrouilles un vol à l’astuce, au préjudice de touristes asiatiques, à la rue Philippe-Plantamour. Les voleurs étaient au nombre de deux dont l’un portait une chemise à carreaux rouge et bleu et portait un sac en bandoulière noir. Le second portait une chemise foncée et tenait un sac en plastique blanc à la main. A l’arrivée des patrouilles, les voleurs avaient quitté les lieux tous comme les victimes dudit vol. En revanche, une témoin des faits, était toujours sur place et a confirmé aux policiers le signalement des voleurs. La patrouille a alors quadrillé le secteur et a repéré deux individus correspondant en tous points au signalement donné. Les intéressés cheminaient à la rue Ferrier et ont été interpellés. Lors de leur interpellation, le premier prévenu portait une chemise à carreaux rouge et bleu et avait un sac en bandoulière noir. Le second était vêtu d’un pull bleu foncé et portait à la main un sac en plastique blanc.

La témoin explique qu’elle se trouvait à la rue Philippe-Plantamour, en train de téléphoner et a remarqué les deux intéressés. Elle a ensuite entendu des cris et a vu le premier prévenu partir en courant, poursuivi par un Asiatique. Il a alors lâché un sac et a continué à courir. Son poursuivant a récupéré le sac et est retourné vers sa voiture.

Les deux prévenu reconnaissent le vol. Ils racontent qu’ils marchaient ensemble à la rue Philippe-Plantamour et qu’ils ont alors vu une voiture conduite par des Asiatiques. Sur le siège passager se trouvait un sac. Le second a détourné l’attention des touristes en leur signifiant qu’ils avaient un pneu crevé et le premier en a profité pour ouvrir la portière et dérober le sac. Il a pris la fuite et comme il était poursuivi, il a abandonné son butin. Ils reconnaissent séjourner en Suisse sans document d’identité.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE