Archiv für die Kategorie ‘Niger’

Heroin - (Symbolbild)

Heroin – (Symbolbild)

Die Kantonspolizei nahm zwei Westafrikaner unter Verdacht des Betäubungsmittelhandels fest. In Holderbank wurde ein 25-jähriger Nigerianer angehalten, der einem Konsumenten Heroin übergeben haben dürfte. In Brugg kontrollierten die Polizisten einen 18-jährigen Nigrer, welcher Marihuana auf sich trug. Zur Klärung von allfälligen Straftaten wurden beide vorläufig festgenommen.

Gestern Dienstagabend, 25. Juni 2013, nahmen Kantonspolizisten zwei Asylbewerber aus Westafrika wegen Drogendelikten fest.

In Holderbank kontrollierte eine Patrouille der Kantonspolizei kurz vor 21.30 Uhr einen 25-jährigen Nigerianer. Dieser übergab kurz vor der Anhaltung einem Betäubungsmittelkonsumenten eine geringe Menge Heroin.

Wegen Verdachts des Handels mit Betäubungsmitteln wurde der Asylbewerber festgenommen. Die Staatsanwaltschaft Lenzburg-Aarau eröffnete eine Strafuntersuchung.

Wenige Minuten später kontrollierten Einsatzkräfte der «EG SIKA» in Brugg einen 18-jährigen Asylbewerber aus Niger. Dieser führte bei der Kontrolle, versteckt in einem Rucksack, über 30 Gramm Marihuana mit sich. Der Betreffende wurde zur Einleitung der weiteren Ermittlungen festgenommen. Die Staatsanwaltschaft Brugg-Zurzach eröffnete eine Strafuntersuchung.

Quelle: kapoAG

Advertisements

Un homme, né en 1991, originaire du Niger, sans domicile fixe, a été appréhendé pour vol et infraction à la pour infractions à la Loi sur les étrangers.

(Symbolbild) - Rike  : pixelio.de

(Symbolbild) – Rike : pixelio.de

Jeudi 17 janvier 2013, vers 13h00, une patrouille est intervenue dans un centre de remise en forme pour interpeller un voleur reconnu par le personnel de l’établissement. Le 10 décembre 2012, dans l’après-midi, l’intéressé a ouvert un casier ne lui appartenant pas afin d’y dérober la somme de CHF 170.-. Il a agi avec la clef de son propre casier en forçant la serrure. Il a ensuite cacher son butin dans son casier personnel avant de faire des tentatives sur des casiers avoisinants. La scène a été visionnée et enregistrée par le service de sécurité dudit établissement.

Emmené au poste de police de Blandonnet, le prévenu, démuni de documents d’identité, a été identifié par informatique. Il n’a pas été possible pour les agents de lui enregistrer un procès-verbal. Questionné sur la langue qu’il parle, ce dernier a expliqué s’exprimer en „HAOUSSAS“, dialecte parlé au Niger. Il a affirmé ne pas comprendre suffisamment le français ni l’anglais.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Pour tout complément d’information :

BRANDT Jean-Philippe
Porte-parole
Tél. +41 (22) 427 56 06
Mob. +41(79) 941 54 59

Quelle: kapoGE

Un homme, né en 1989, originaire du Niger, sans domicile fixe, a été appréhendé pour infractions à la Loi sur les stupéfiants et à la Loi sur les étrangers ainsi que pour empêchement d’accomplir un acte officiel.

(Symbolbild) – manwalk / pixelio.de

Mercredi 14 novembre, vers 16h30, une patrouille a procédé au contrôle d’un individu démuni de pièce d’identité officielle, qui faisait le „pied de grue“ sur la passerelle qui relie le quai des Forces-Motrices à la promenade des Lavandières. Lorsque les policiers ont voulu procédé à son contrôle, il a tenté de se soustraire audit contrôle en prenant la fuite en direction du quai du Seujet.

Alors qu’il empruntait la petite passerelle, contournant le bâtiment des Forces-Motrices, les policiers l’ont vu se débarrasser de „quelque chose“ sur un rebord du mur du bâtiment. Quelques instants plus tard et après de nombreuses injonctions STOP POLICE, ce monsieur a daigné s’arrêter. Suite à son interpellation,  en revenant sur leurs pas, les agents ont retrouvé 2 sachets „minigrips“ de marijuana, à l’endroit précité. L’intéressé a été conduit dans les locaux de la brigade de sécurité publique.

Lors de la fouille, il a été découvert sur lui, dans la doublure de sa veste, 3 sachets „minigrips“ de marijuana enveloppés dans du papier d’aluminium (15 grammes).

Le prévenu reconnaît que la marijuana retrouvée dans sa veste lui appartient et est destinée à sa consommation personnelle. Il conteste que les 2 sachets „minigrips“ de marijuana retrouvés sur le rebord du mur lui appartiennent et nie s’être débarrassé des 2 sachets retrouvés. Il affirme ne pas s’être arrêté aux injonctions „STOP POLICE“ car il pensait qu’elles concernaient une autre personne. Il dit être arrivé en Suisse au mois de janvier 2012 et séjourné illégalement sur le territoire helvétique.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

A la mi-mars 2012, la Police cantonale valaisanne a mis fin à un important trafic de cocaïne, organisé principalement par des ressortissants nigérians, requérants d’asile attribués au foyer de Viège. Douze personnes ont été arrêtées et 1,5 kg de cocaïne a été saisi. Au total, ce trafic porte sur la vente de 2 kg 800 de cocaïne.

Bild: kapoVS

L’enquête menée conjointement, dès le mois de février 2012 par le 1er Procureur Olivier ELSIG pour le Valais central et le Procureur Rinaldo ARNOLD pour le Haut-Valais, a permis l’arrestation de 12 personnes impliquées dans ce trafic, à différents niveaux. Celles-ci faisaient partie d’un réseau structuré s’adonnant au trafic de cocaïne en bande et par métier.

Un des principaux revendeurs, un Nigérian de 22 ans domicilié à Sion et au bénéfice d’un permis d’établissement C, est impliqué dans la vente de 1 kg 300 de cocaïne écoulée auprès de consommateurs valaisans. Il a été arrêté en flagrant délit lorsqu’il tentait, avec l’aide d’un complice nigérian, requérant d’asile âgé de 21 ans, de vendre 180 grammes de cette drogue conditionnée en ovules. Son complice quant à lui est impliqué dans la vente de 170 grammes de cocaïne.

Au terme de cette première enquête, 21 personnes ont été entendues. Le revendeur précité  prenait en charge la cocaïne auprès de compatriotes résidant au foyer de Viège où la drogue était stockée. La marchandise était ensuite distribuée à divers revendeurs africains, lesquels l’écoulaient ensuite auprès de consommateurs valaisans.

En parallèle, en date du 16 avril 2012, la Police cantonale a effectué une perquisition au foyer de Viège. Cette opération a permis la saisie d’un kilo de cocaïne, d’une valeur de CHF 150’000.-, dissimulé dans l’une des chambres. Une quarantaine de téléphones portables utilisés par les protagonistes ont également été séquestrés. Dix Africains ont été arrêtés à Viège. Ils proviennent du Nigéria mais aussi du Niger, d’Erythrée, de Gambie et de Somalie. Ils sont âgés entre 18 et 37 ans.

Les investigations menées par la Police cantonale ont ainsi permis de saisir 1 kilo 500 de cocaïne et d’établir que ces réseaux de trafiquants avaient écoulé quelque 2 kilos 800 de cette drogue.

A l’exception d’un homme refoulé dans son pays d’origine, toutes les personnes impliquées se trouvent toujours en détention provisoire.

Elles sont poursuivies pour violation grave de la loi fédérale sur les stupéfiants, une infraction passible d’une peine privative de liberté comprise entre 1 et 20 ans.
POLICE CANTONALE VALAISANNE

Quelle: kapoVS

(Symbolbild) – Dieter Schütz : pixelio.de

Während des Tankens ihres Autos wurde einer jungen Frau die Handtasche aus dem Fahrzeug gestohlen. Die Polizei nahm ein Asylbewerber aus Niger unter dringendem Tatverdacht fest.

Am Samstag, 07. Juli 2012, um 00.05 Uhr, tankte eine junge Frau ihr Auto bei der Tankstelle in der Nähe des Gais-Kreisels in Aarau. Während sie mit dem Tanken beschäftigt war, stahl ihr eine männliche Person die Handtasche aus dem Fahrzeug und rannte Richtung Aarau davon.

Die inzwischen alarmierte Polizei löste sofort eine Fahndung aus. Nebst der Kantonspolizei fahndete auch die Stadtpolizei Aarau nach dem Flüchtigen. Eine Patrouille der Kantonspolizei konnte schliesslich eine verdächtige Person an der Buchserstrasse anhalten. Bei der Kontrolle konnte das Diebesgut beim 23-jährigen Asylbewerber aus Niger festgestellt werden. Er wurde für weitere Abklärungen inhaftiert.Quelle: kapoAG

Le 8 juin 2012 vers 01h20, lors d’un contrôle de circulation à la route du Grand-Lancy, des policiers ont contrôlé un individu circulant sur un scooter immatriculé sur Genève. L’homme n’avait aucun document d’identité, ni le permis de circulation du scooter. Après vérifications, il s’est avéré que le scooter était signalé volé depuis le 01.10.2011. Le scooter a été mis en fourrière.

(Symbolbild) – Paul-Georg Meister / pixelio.de

L’individu a été amené au poste de police pour y être identifié et auditionné. Il a d’emblée déclaré qu’il ne possédait aucun permis de conduire. Quant au scooter, il a prétendu qu’on le lui avait prêté, mais il n’est pas en mesure d’en dire plus sur le propriétaire du scooter. Il déclare qu’il devait ramener le scooter vers 18h00 dans le quartier des Charmilles pour le remettre en main propre au propriétaire.

Quelle: geneve.ch

Am Mittwochabend, den 23.05.2012, führte die Stadtpolizei zwischen 2145 bis 22.50 Uhr in der Umgebung des Hauptbahnhofes Personenkontrollen durch. Dabei wurden insgesamt fünf Asylbewerber kontrolliert und zwecks Abklärungen nach der Hauptwache verbracht, erläutert die Stapo St. Gallen:

Durchwegs tätigten die Personen während der Anhaltung mehrfach heftige Schluckbewegungen. Erfahrungsgemäß verschlucken sie dabei die im Mund mitgetragenen Kügelchen. Danach konnten sie keinen plausiblen Grund für ihren Aufenthalt in St.Gallen nennen.

Die Männer stammen aus den Ländern Nigeria, Elfenbeinküste, Ghana und Niger. Alle Angehaltenen sind in Asylzentren außerhalb des Kantons St.Gallen untergebracht. Gegen diese Personen wurde eine Wegweisung ausgesprochen

Ein nigerianischer Asylbewerber spuckte anlässlich der Kontrolle zwei Kügelchen Kokain auf den Boden. Offensichtlich waren diese Kügelchen für den Straßenverkauf bestimmt. Darum wird sich der 32-jährige Mann vor der zuständigen Amtsstelle verantworten müssen.
Quelle: polizeibericht