Une femme née en 1977 et un homme né en 1989, tous deux originaires de Roumanie domiciliés en Roumanie ont été appréhendés pour lésions corporelles simples, lésions corporelles graves par négligence et pour infractions à la Loi sur les étrangers.

Lundi 9 septembre 2013, en fin de matinée un homme né en 1925 a fait l’objet d’une agression par une mendiante et a été conduit à l’hôpital, souffrant de blessures au visage. Il était accompagné d’une connaissance.

Mardi 10 septembre, en début d’après-midi, les policiers se sont rendus à l’hôpital pour s’entretenir avec la victime. Il a déclaré qu’il faisait son jogging en compagnie de sa coach sportive, a expliqué qu’il courrait „très vite“ et qu’il s’est encoublé. Lorsque nous lui avons posé la question de la présence d’une mendiante, il a juste mentionné une gentille femme à qui il donnait régulièrement de l’argent mais qui n’était pas présente. Il a manifesté son intention de ne pas déposer plainte pour un accident dont il était le seul responsable.

Contactée par les enquêteurs, l’accompagnatrice, qui avait signalé les faits à la police le jour précédent s’est rendue au poste pour expliquer ce qui s’était passé. Elle accompagnait donc la victime lors de sa promenade matinale, qui n’avait rien à voir avec un jogging, lorsqu’une mendiante, la prévenue, s’est approchée. L’octogénaire lui a remis une pièce de monnaie. La mendiante a alors insisté pour avoir plus d’argent mais la victime a refusé. Offusquée de ce refus et dans un geste d’énervement, la mendiante a donné un coup d’épaule au vieil homme, le faisant tomber au sol. Immédiatement après ce geste, la mendiante a pris la fuite, avec le prévenu qui se tenait à proximité.

Au terme de cette audition, les agents sont retournés auprès de la victime, accompagnés par la témoin. A leur arrivée, le vieil homme dormait. Il s’est brièvement réveillé, mais étant très éprouvé,  il n’a pas souhaité s’entretenir avec les policiers.

Alors que ces derniers quittaient les HUG, leur attention a été attirée par un couple de mendiants qui se trouvait sur le parvis de l’entrée principale, couple pouvant correspondre aux signalements fournis par la témoin. Elle les a immédiatement reconnus comme étant les personnes incriminées. Le couple a été conduit au poste.

La prévenue explique qu’elle était présente sur les lieux de la chute du vieil homme, qui venait de lui remettre de l’argent. Elle affirme qu’il est tombé tout seul en s’encoublant. Elle dit avoir pris la fuite par peur d’être accusée de choses qu’elle n’avait pas commises. Elle reconnaît séjourner régulièrement en Suisse pour y mendier.

Le prévenu reconnaît qu’il se tenait à quelques mètres du lieu de la chute de la victime, qui a remis de l’argent à la prévenus, avant de tomber. Il dit séjourner en Suisse afin de s’adonner à la mendicité et faire usage d’une canne afin de provoquer la pitié des badauds.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.