Deux hommes, né en 1985 et 1992, originaires de Guinée-Bissau, respectivement domicilié en Espagne et sans domicile fixe, ont été appréhendés pour infractions à la Loi sur les étrangers et  pour infractions à la Loi sur les stupéfiants.

Mardi 18 septembre 2012 vers 23h00, une patrouille a remarqué deux individus se trouvant sur la rue du Môle, rue connue des toxicomanes pour y acheter de la cocaïne auprès de dealers africains. Les policiers ont clairement constaté qu’un individu de corpulence forte a remis un sachet contenant de la cocaïne à un second individu de corpulence mince. Au vu de ce qui précède, les individus ont été interpellés. Lors des fouilles de sécurité, les agents ont retrouvé sur le second individus une goutte contenant 3.5 grammes de cocaïne, deux boulettes de cocaïne d’un poids total de 2 grammes, CHF 300.–  et un téléphone. Le premier individu avait sur lui CHF 300.– et deux téléphones portables.

Tous deux ont été emmenés au poste de police des Pâquis pour la suite de la procédure. Des divers contrôle il ressort que l’individu de corpulence mince est très défavorablement connu des services de police pour des infractions à la Loi sur les stupéfiants. Il fait l’objet d’une interdiction d’entrée en Suisse valable du 13.09.2012 au 12.09.2015. Quant à l’individu de corpulence forte, il a été identifié grâce son titre de séjour espagnol. Il est inconnu de nos services de police.

Le premier prévenu déclare être à Genève depuis 3 jours dans l’unique but de faire du tourisme. Le 18 septembre 2012, il reconnaît avoir pris contact avec un compatriote afin de lui demander où trouver une chambre pour y passer la nuit. Concernant les stupéfiants, il a relaté ne pas être consommateur et ne s’adonner à aucun trafic.

Le second prévenu déclare avoir pris contact avec le premier sur son téléphone portable dans l’unique but de lui acheter de la cocaïne. Il confirme lui avoir acheté la goutte et les deux boulettes de cocaïne pour la somme de CHF 400.–. Il explique que son vendeur a paniqué à la vue de la police et n’est pas parvenu à s’emparer de la totalité de la somme convenue (uniquement CHF 100.– sur les CHF 400.– convenus).

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.