GE: OBSERVE EN TRAIN DE VENDRE IL CONTESTE LE TRAFIC

Veröffentlicht: 28. August 2012 in + Artikel in den Kantonen, + Artikel mit Gefangenen, + Ausländische Herkunft, + Begangene Delikte, Drogen - Handel / Konsum, GE, Guinea
Schlagwörter:,

Un homme, né en  1981, originaire de Guinée, domicilié au Petit-Lancy, a été appréhendé pour infractions à la Loi sur les stupéfiants et à la Loi sur les étrangers

Le lundi 27 août 2012  à 16h00, des policiers entamaient une observation au quai du Seujet, afin de lutter contre le trafic de stupéfiants. Vers 16h45,  à la hauteur de la rue de la Coulouvrenière, ils ont vu un consommateur prendre contact avec un dealeur, le prévenu. Un échange verbal a eu lieu entre ces deux personnes et le vendeur s’est éloigné de quelques mètres. Il s’est baissé entre deux véhicules correctement stationnés afin de prendre quelque chose et est revenu vers son client puis un échange a eu lieu.

Les deux personnes ont été interpellées. La palpation de sécurité du vendeur, a permis la découverte de deux téléphones portables et de la somme de CHF 120.-. Celle de l’acheteur a permis la découverte de 1,1 gramme de marijuana dissimulé dans son paquet de cigarettes.

Les policiers ont également trouvé dissimulés sous les véhicules où s’était rendu le vendeur, deux sachets de marijuana d’un poids total de 3,6 grammes. Ils ont été transportés à la brigade de sécurité publique pour la suite de la procédure. Une perquisition a été effectuée où loge le vendeur et la police a trouvé EUR 150.-(3X50.-)

– CHF 400.- (1X200.-, 2X50.-, 5X20.-) et 9 sachets de marijuana d’un poids total de 23 grammes.

L’acheteur reconnaît consommer de la marijuana depuis une semaine à raison d’un joint par jour et avoir acheté de la marijuana contre la somme de CH 20.- au vendeur. Il affirme que c’est la première fois qu’il achète de la drogue à ce dealer.

Le prévenu dit être arrivé en Suisse il y a un mois pour travailler et être démuni de papiers d’identité. Il conteste avoir vendu de la marijuana et que les CHF 120.- trouvés lors de son interpellation ne proviennent pas du trafic de stupéfiants. Il reconnaît que les 9 sachets de marijuana trouvés lors de la perquisition étaient destinés à la vente mais que l’argent ne provient pas du trafic.

Vu ce qui précède, l’intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.