Deux hommes nés en 1989 et en 1984, originaires de Libye et du Belarus, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour recel, infractions à la LStup, infractions à la LEtr et empêchement d’accomplir un acte officiel (pour le premier) et vol à l’étalage et violation de domicile (pour le second).

Vendredi 3 août 2012, un agent de sécurité qui poursuivait un voleur de parfums sollicitait l’intervention de la police dans le Square Pradier. A leur arrivée, les agents ont remarqué deux hommes qui ont immédiatement tenté de prendre la fuite. Le premier, un Libyen, a couru en direction des Pâquis. Il a été interpellé sur la rue de Berne après s’être débarrassé d’un sac en plastique. Le second, un Belarus, a tenté de prendre la fuite en direction de la zone piétonne du Mont-Blanc où il a été immédiatement interpellé.

Au poste, les policiers ont constaté que le Libyen est totalement démuni de papiers de légitimation et qu’il est défavorablement connu pour divers vols et des infractions à la Loi sur les stupéfiants. Lors de sa fouille de sécurité, il a été retrouvé sur lui la somme de CHF 180.- et EUR 85.- ainsi qu’un sachet contenant 1,9 grammes d’héroïne. Le sac en plastique dont il s’est débarrassé en prenant la fuite contenait 42 comprimés de Dormicum de 15 mg.

Le Belarus est également défavorablement connu pour divers vols. Lors de la fouille de sécurité, il a été découvert dans son sac, 4 parfums, 1 paire de lunettes de soleil, 1 montre de femme, 1 stylo, 1 pince coupante et CHF 82.10.–. L’enquête a permis de déterminer que l’intéressé fait l’objet d’une interdiction d’entrée dans le commerce où il a commis son vol, depuis le 7 juillet 2012 pour une durée de 3 ans. De plus, le 29 juin 2012, l’intéressé a dérobé 7 flacons de parfums dans une pharmacie de Versoix. Il a été filmé par la caméra de surveillance et est formellement reconnu.

Interrogé, le Libyen a reconnu être à Genève depuis une année. Il admet consommer depuis ce moment de l’héroïne. Il dit avoir pris la fuite à la vue de la police par peur d’être interpellé. Il explique encore que la drogue découverte en sa possession lui appartient et qu’elle a été achetée à un albanais inconnu. Enfin, il raconte avoir récupéré les Dormicum à proximité de la Rotonde après qu’une toxicomane s’en soit débarrassée à la vue de la police.

Le Belarus, quant à lui, admet s’être rendu dans le commerce dans l’unique but de voler et ceci malgré l’interdiction d’entrée dont il fait l’objet. Il dit avoir volé uniquement 4 parfums  et utiliser la pince coupante découverte en sa possession pour couper les antivols dans les magasins. La montre pour femme découverte en sa possession a été trouvée dans la rue selon lui et les lunettes de soleil ont été achetées par lui-même il y a 10 mois en Russie. Il reconnaît encore avoir volé des parfums dans une pharmacie de Versoix

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

Quelle: kapoGE

Die Kommentarfunktion ist geschlossen.